Article le Matin : Juin 2016

Que se cache-t-il derrière la notion de "coaching du changement" ?

Le changement est au cœur de la vie des  organisations, de par la nécessité d'adaptation permanente aux évolutions de l’environnement. Transformations, fusions, changements des hommes, révision de stratégies, recadrages divers  et ruptures mettent constamment à l’épreuve les pratiques quotidiennes dans les organisations.

Les processus de gestion des changements organisationnels ont des similitudes avec  ceux liés aux changements intervenant dans la vie personnelle. 

Le changement comporte toujours un caractère menaçant ou déstabilisant. Il rencontre naturellement la résistance des hommes et des structures, car il remet en question des équilibres, et oblige à sortir de sa zone de confort.

 

Le coaching du changement va accompagner les individus, les équipes et/ ou les structures à gérer cette situation intermédiaire faite d'incertitudes, d'inconfort voire de tensions, et à démystifier la perception négative, à priori, du changement. 

Quelles sont les méthodes pour aider les collaborateurs en entreprise à accepter le changement ?

"Ce n'est pas le changement qui nous fait peur en soi, ni l'amour des anciennes méthodes qui nous freine, c'est  l'écart entre les deux états que nous craignons ... C'est  le sentiment de faire du  trapèze sans filet et sans point d'accroche ". C'est en substance ce que dit MW. Ferguson., l'un des spécialistes de la conduite du changement en Nouvelle Zélande.

 

L'acceptation du changement en entreprise relève, en premier lieu, de la responsabilité du management. Les éléments suivants sont à mettre en place, en amont et en aval dans le but de favoriser cette acceptation :

 

  • Développer, articuler et communiquer une vision partagée du changement souhaité 
  • Une fois Identifié,  le besoin impératif de changement aura été développé et partagé
  • Mettre en place les moyens pour réaliser la vision et l'implémenter à tous les niveaux
  • Reconnaitre et encourager les  comportements appropriés et alignés avec la vision et le changement
  • Communiquer et donner du feed back fréquemment

 

Afin de faire face à la résistance au changement, tout manager doit mettre en place certains comportements, tels que :

 

  • Adopter une communication efficace
  • Impliquer les employés dans l'effort de changement, notamment les plus résistants parmi eux
  • Offrir un soutien au cours de la période de transition
  • Accepter de négocier
  • Etre à l'écoute des préoccupations légitimes des employés ce qui pourrait renforcer leur engagement

 

Des chercheurs ont fait remarquer récemment, que la résistance au changement n'est pas une force négative, mais un phénomène constructif qui agit comme un catalyseur pour le changement.

Comment le coach peut-il réussir sa mission ?

Le coach est un facilitateur de transition. Il est garant d'un processus, et non d'un résultat. Ce en quoi, la notion de "réussite" dépendra totalement de la volonté du coaché à opérer, en toute autonomie, un changement d'état d'esprit et de perception ou adopter un comportement  approprié à la situation.

Pour revenir à la gestion du changement, le coach fera prendre conscience à l'individu ou à l'équipe qu'il accompagne, que ce n'est pas  tant le changement qu'ils craignent, mais les régressions qu'ils perçoivent et qu'il se refusent d'accepter.

Les réactions de doute, d'anxiété, ou de résistance sont dues à trois  ruptures avec l'équilibre établi : 

En termes de vision: «A travers ce changement, on me demande de voir le monde différemment"

En termes de savoir-faire: "On me demande de renoncer à mes habitudes et d'apprendre à faire autrement."

En termes de relation: «Je ne serai plus reconnu pour ce que je savais faire, mais pour quelque chose qui, par définition, je ne sais pas encore!  Pourrais-je encore  être reconnu? "

Le coach aura rempli son rôle quand il aura aidé son coaché à faire le deuil du passé, ou d'une situation perçue comme idéale, pour se positionner dans la situation présente et se projeter dans l'avenir, avec confiance en ses ressources.