ICF Maroc met en place sa stratégie Cap2022

«Grandir», «Professionnaliser» et «Soutenir», ce sont les nouveaux piliers de la stratégie Cap 2022 d’ICF Maroc (International Coaching Federation). Et ce n’est pas le temps d’un mandat que le nouveau bureau de l’Association des coachs compte l’exécuter, mais sur une période de six ans: 2016-2022. Une manière de tracer le chemin pour le prochain bureau.

Sur le premier axe, l’une des premières priorités de l’association est de s’étendre non seulement sur le plan national à travers, notamment, l’augmentation des membres adhérents et la création de bureaux régionaux, mais aussi sur le plan international, en particulier au Maghreb et en Afrique. «Ceci afin de créer une plateforme régionale et mettre en place des synergies professionnelles», explique Tijania Birouk Thepegnier, présidente d’ICF Maroc. Cette dimension permettra également d’élargir l’espace d’intervention pour la supervision des coachs, poursuit-elle.

Concernant la professionnalisation du métier, ICF Maroc vise plusieurs domaines. Il s’agit, entre autres, de promouvoir le coaching auprès des organisations publiques et privées et de mettre en place un référentiel national sur la pratique du coaching en termes de déontologie, d’éthique et de techniques. L’association s’atelle également à la promotion du coaching à travers des espaces de débat grâce notamment aux assises de coaching qui seront probablement organisées en 2017.

Faire reconnaître le métier de coach, une priorité pour ICF Maroc

La professionnalisation passe également par l’incitation à la certification qui demeure aujourd’hui une nécessité pour réussir dans ce domaine. A cet égard, ICF prévoit d’organiser des ateliers et des workshops. Le but étant de permettre aux coachs d’échanger entre eux afin de développer leurs compétences. Une manière d’ouvrir la voie pour l’harmonisation des pratiques du coaching et surtout permettre à la discipline de se développer de manière sûre et protégée en tenant compte de toutes les exigences que requiert sa pratique.

Enfin, plusieurs actions seront entreprises durant le dernier axe : «Soutenir». Entre autres projets, l’association travaille sur la création d’une plateforme permettant aux coachs de bénéficier des formations, la mise en place des actions de coaching solidaire pour soutenir la communauté et les actions à mener pour faire reconnaître le coaching comme «métier» par les instances officielles.

Pour soutenir davantage le métier, ICF Maroc compte sur l’éducation des clients via une communication constante sur les standards et les règles déontologiques et éthiques du métier. Cela permettra ainsi au coach, dans un processus d’accompagnement, de bâtir une relation de confiance.